M2104 CM1

Je suis graphiste freelance

Je suis graphiste indépendante depuis 2008, je travaille en co-working avec d’autres créatifs.

 

J’encourage l’échange, la collaboration et l’innovation en collaborant avec des photographes, vidéastes, illustrateurs, animateurs 3D, conseillers marketing, web developpers… tous indépendants et experts dans un domaine de la création graphique.

Cela me permet de proposer de nombreux supports de communication à mes clients.

Types de création

  • Identité graphique 80% 80%
  • Site web 50% 50%
  • Étiquette de vin 75% 75%
  • Flyer 60% 60%

Secteurs d’activité

  • Viticole 30% 30%
  • Tourisme 30% 30%
  • Autres 30% 30%
  • TPE-PME 90% 90%

Mon sujet de diplôme

“Comprendre le sens du graphisme, c’est comprendre le rôle de la forme  et du contenu et s’apercevoir que le  graphisme est également commentaire, point de vue, opinion et responsabilité
sociale.” Paul rand

Extrait de son livre Design, Form, and Chaos. Yale, University Press: New Haven, 1993

Soutenir le cinéma indépendant

Je m’intéressais beaucoup au cinéma et plus précisément aux films qui manipulent les esprits, type blockbusters. Plutôt que de me battre contre et leur faire de la pub ; j’ai voulu soutenir l’autre cinéma, celui qui pousse le spectateur à réfléchir par lui même : le cinéma indépendant.

J’ai donc cherché à Toulouse un cinéma à aider. Le cinéma ABC comme beaucoup de cinéma d’Art & Essai n’avait pas les moyens de communiquer. Dans le cadre de mon projet de fin d’études je suis devenue leur graphiste. J’ai conçu leur identité visuelle pendant 1 année et je l’ai présenté lors de mon diplôme.

 

Un cinéma Art & Essai

Lui donner de la visibilité

Refaire son identité visuelle

Le contenu de ce cours

Évaluations

Valider vos acquis de connaissance en 5 contrôles

Z

THÉORIQUE

  • QCM

 

l

PRATIQUE

  • votre logo
  • le document de présentation
  • la charte graphique

?

Déroulement

Dans ce module nous verrons ensemble le processus de création complet pour réaliser un logo efficace. Nous débuterons par un chapitre théorique, afin de bien comprendre le procédé ; qu’est ce qu’un logo ?  une identité visuelle ? une charte graphique ? A quoi est sert-il ? Quelles sont les valeurs importantes ?

Nous mettrons en avant l’importance capitale à favoriser une bonne réflexion afin d’aborder la conception plus effacement. Nous verrons donc comment développer cette réflexion, et comment trouver les bonnes idées et les bonnes pistes.

Nous suivrons le même processus créatif que j’applique avec mes clients, afin de réaliser le plus facilement possible, la conception de votre logo. Pour cela, 5 grandes étapes seront étudiées :

  1. L’information
  2. La réflexion
  3. La recherche graphique
  4. La réalisation
  5. La présentation : argumenter, justifier et surtout comment défendre votre démarche créative.

Le logo terminé vous travaillerez sur :

  • La charte graphique
  • Les déclinaisons de l’identité visuelle

Compétences visées

  • Comprendre et appliquer les notions importantes dans un logo
  • Connaître des références graphiques
  • Établir un workflow, une façon de procéder
  • Réaliser une démarche créative de A à Z
  • Réaliser un logo de A à Z
  • Analyser le demandeur et lui poser les bonnes questions
  • Établir et développer une réflexion sur un concept
  • Assouplir votre mental, développer votre pensée créative
  • Réaliser un brainstorming de réflexion
  • Traduire un brainstorming en pistes exploitables
  • Dessiner des concepts
  • Réaliser techniquement un logo avec Illustrator
  • Justifier, argumenter et défendre votre démarche et votre logo
  • Manier les formes et l’espace, les couleurs, la typographie, les images, la composition
  • Développer une identité visuelle cohérente sur plusieurs supports (chap 29 noir)
  • Connaitre les techniques de production modernes (chap 44 noir, page 57 blanc)
  • Appliquer et enfreindre les règles d’or du graphisme

Un logo qu'est-ce que c'est ?

Préhistoire

Pour symboliser sa personne ou sa tribu.

Egypte vers -1500 ans > Alphabet latin

Les hommes ont eu le besoin de marquer le bétail pour en définir l’appartenance. D’un dessin primitif symbolisant une vache, est né le pictogramme de la tête de vache, pour peu à peu donner naissance à la première lettre de notre alphabétique l’Alpha. Alphabet latin devenu aujourd’hui l’élément essentiel de notre communication.

Milieu du XIIe siècle : héraldique médiévale

Les chevaliers, masqués par leur équipement, ont eu l’idée de peindre sur leur écu un signe distinctif, appelé emblème, qui leur permettait de se faire identifier au cœur de la bataille. D’abord individuels, ces emblèmes se sont ensuite transmis par filiation pour représenter une famille. Par la suite, ils ont été utilisés pour représenter des communautés, corporations, villes, régions, pays, etc.

→ Seelab-communication

XIXe : Les premiers logos modernes

Les marques d’imprimeurs sont sans doute les premiers logos modernes. Les imprimeurs étant souvent à la fois éditeurs et libraires, l’enseigne de la boutique devient l’image qui figure sur la page de titre.

L’essor du logo coïncide avec l’industrialisation, le développement de l’économie de marché et l’environnement concurrentiel. La publicité se développe et les entreprises ont besoin de créer des identités pour se démarquer et communiquer sur le marché. De plus en plus de fabricants commencèrent donc à inclure un symbole sur leurs produits et emballages, pour que tous les acheteurs puissent aisément reconnaître le produit qu’ils voulaient. Les fabricants ajoutent ensuite le nom de la compagnie ou du produit sur leur signe. Le nom prend une forme spécifique chez chaque manufacturier.

Wikipedia

 

 

 

 

Une signature

C’est la signature d’une entreprise, d’une activité, d’une personne ou d’une marque. C’est l’élément clé d’une identité visuelle qui va faire qu’elle est reconnaissable. Ses 2 objectifs : véhiculer les valeurs de l’entreprise et se différencier des concurrents.

2 objectifs :

 

  • Véhiculer les valeurs de l’entreprise

  • Se différencier des concurrents

Image du film d’animation Logorama, réalisé par François Alaux, Hervé de Crécy et Ludovic Houplain en 2009.

Logos verbaux

monogramme

Signe (ou insigne ou emblème) qui réunit plusieurs lettres en un seul dessin, avec ou sans ornements supplémentaires.

logo typographique

désigne le nom écrit avec un lettrage spécifique ou avec une police de caractère unique, ou encore avec une fonte existante modifiée.

typogramme

Un mot-image écrit de telle manière qu’il illustre ce qu’il signifie.

Quel est leur point commun?

Le même designer : Herb Lubalin (1918-1981), USA

  • Herb Lubalin ne se considérait pas comme un typographe. Il concevait avec des caractères.
  • Il a rejeté les règles de la typographie traditionnelle pour créer des lettrages plus expressifs.
  • Dans les années 60 l’évolution technique de l’imprimerie lui a permis d’expérimenter la typographie avec plus de liberté. C’est la fin des type en métal.
  • En 1970 il a cofondé la fonderie typographique numérique : International Typeface Corporation (ITC). C’est aussi une volonté de revaloriser le métier de créateur de caractères et de lutter contre la copie et le plagiat qui sont monnaie courante dans ce domaine.

En savoir plus
En savoir encore plus

Logos image

logo combiné

Le signe (ou insigne ou emblème) + le nom.

Quel est leur point commun ?

Ils utilisent la même police de caractère : Helvetica

Créée en 1957 par les typographes suisses Max Miedinger et Eduard Hoffmann, la police de caractère Helvetica est tellement polyvalente qu’on la retrouve dans bon nombre de logos.

Lufthansa est également très proche de la version Helvetica simple, bien que l’épaisseur de certains éléments ait été modifiée, par exemple le trait vertical du « L » ou le haut du « a ».

Les caractères sont plus larges que dans la police de départ Helvetica Bold (un peu plus fine qu’Helvetica Black).

Source : 99designs.fr/blog/inispiration/famous-logos-made-with-helvetica/

logo fusionné

Le nom et le signe sont indissociables

Quel est le point commun ?

Le même designer : Paul Rand (1914-1996), USA

Logo symbole :

quand la marque est suffisamment connue
le nom disparait, il ne reste que le signe

 

Une identité visuelle qu'est-ce que c'est ?

Un ensemble d’éléments graphiques

 

Objectifs

  • Permettre la reconnaissance immédiate de la marque
  • Véhiculer ses valeurs
  • Conforter son image de marque
  • Claire et cohérente
Élément principal : le logo

La signature n’est pas une forme constante mais un principe de superposition de surfaces lumineuses sous la signature « La Cinémathèque Française ». Ces écrans de lumière peuvent se détacher de la signature, devenir cadre iconographique et s’étendre jusqu’à dépasser l’espace de la page.

La police de caractère

Cette police de caractères est basée sur la police Lutz Headline dessinée par Cornel Windlin. Inspirée des surfaces lumineuses symbolisant les écrans de projection, le dessin de la lettre se caractérise par des contours légèrement flous et des angles discrètement arrondis. Une attention particulière a été portée au dessin de la lettre Q, des accents et de la cédille pour pouvoir créer un typogramme spécifique à la Cinémathèque française.

Les couleurs

Elles sont généralement issues du logo.

Les éléments graphiques

Des images abstraites qui ont du sens.
Motifs et frises abstraits renvoient à des concepts, à des émotions, des valeurs, des lieux. Elle peuvent donc traduire les valeurs de l’entreprise et véhiculer un message concret.

Nous portons un regard subjectif sur les images abstraites. Elles permettent de façon détournée de faire allusion. Associées à des images figuratives, il est donc possible de les utiliser pour manipuler de façon subliminale leur signification.

Dans une composition les éléments graphiques sont également des passerelles visuelles entre les textes et les photos.

Quelques exemples d’éléments graphiques :

Cinémathèque Française, Paris, INTÉGRAL RUEDI BAUR PARIS, 2004 > 2016

L’identité visuelle s’inspire du style déconstructiviste du bâtiment conçu par Frank O. Gehry et de l’univers cinématographique avec la présence de l’écran de projection. Ce système d’identification est utilisé sur l’ensemble des outils de communication sur et dans le bâtiment. La nuit l’intervention graphique est renforcée par un jeu de projections lumineuses sur les façades.

 

 

Animation projetée dans le hall

 

 

Comment décliner une identité visuelle ?

Identifier les points de contacts importants entre le client et la société/marque

Le chemin du client est jalonné de plusieurs points de contact avec la marque. Les grosses sociétés ont des milliers de points de contacts : devis, facture, carte de visite, emballage des produits, enseigne, véhicules, tenues professionnelles, site web, affiche publicitaire…

 

Z

Comprendre les besoins des clients

Z

Cartographier le ou les parcours d'achat du client

Z

Sélectionner les points de contact marquants

Z

Concevoir un support de communication pour chaque point de contact

Z

Vérifier que chaque support de com est cohérent avec les valeurs de la marque

et qu’il respecte sa charte graphique. Le logo fonctionne t’il bien sur tous les points de contact?

Cartographie des points de contact de la marque Dollie&Me, Agence Siegel+Gale

 

“Les points de contact façonnent la perception que le client se fait d’une marque… ceux qui sont essentiels pour tenir les promesses de la marque sont indispensables à identifier.”

 

→ 100 principes fondamentaux de l’identité visuelle des marques, Éditions Dunod, 2013

 

 

Une charte graphique qu'est-ce que c'est ?

Le livre de normes de l’identité visuelle

La charte graphique (corporate identity code) est un document dans lequel sont consignées les règles d’application de l’identité visuelle. Ce document facilement utilisable par le personnel et les différents professionnels (graphistes, imprimeurs…), prévoit tous les cas de figure (supports, respect des proportions et des couleurs…) relatifs à l’application de l’identité (emballage des produits, enseigne, véhicules de la société, papier à lettres et enveloppes, tenues professionnelles, publicités, site web, newsletter…).

Charte graphique de SATT Sud Est, Laurent Moure, 2013